Bien manger, est-ce que cela coûte réellement cher?

Pour beaucoup de personnes, se nourrir, c’est déjà une “faim” en soi. Pour d’autres “bien manger ”, c’est manger bio, local, de saison, etc… D’où l’énorme fossé entre ce que l’on a moyen d’acheter et les différents types de nourritures proposés, leur provenance, leur impact réel (CO2, eau, engrais, antibiotique, pesticides…), leur qualité et surtout leur coût.

Les études du panier moyen qui, chaque année, voit son prix augmenter et à l’inverse voit le budget nourriture baisser reflètent t-elles nos façons d’ingurgiter plus ou moins n’importe quelle pitance pourvu qu’elle ait du goût jusqu’à même s’emplir de poison ?

Un produit de qualité ne correspond pas à une norme industrielle : pour les fabricants, c’est toujours ajouter plus de sucre, de sel, de glutamate, etc… jusqu’à trouver le bon dosage de notre dépendance. On ne mange pas non plus l’emballage, alors il faut savoir lire entre les lignes avec les industries alimentaires (additifs, hormones, glyphosate, OGM, provenance, volume d’eau, CO2, transport, exploitation humaine, destruction …)

Les qualités gustative et nutritionnelle sont définies par beaucoup de choses qui ne peuvent pas être normées : par exemple le climat, la qualité des sols et comment ils sont enrichis, les températures, la biodiversité, etc… Bien sûr, préparer ses bons petits plats fait partie du “bien manger” sans additif ou autres.

Bien manger demande aussi de l’investissement personnel, il faut être attentif et analyser ce que nous achetons en permanence : souvenez-vous que Bayer-Monsanto sont ceux qui fabriquent les poisons et les médicaments.

Avons-nous réellement le choix de se nourrir exclusivement de nourriture saine et variée ?

Lire aussi:  Parce qu'on est cons !

Aujourd’hui sommes-nous devenus des cobayes pour l’industrie alimentaire sous couvert des Normes ? Pouvons-nous les faire plier si un effort commun est mis en œuvre pour ne plus acheter leurs produits ?

Papsnet.

Publication vue 54 fois, dont 1 fois aujourd'hui