Halloween, entre tradition et marketing

Celte et Gauloise, cette fête avait pour but de célébrer la nouvelle année et tous les défunts. Autrefois appelée Fête de Samain, ses origines remontent à presque 2500 ans ! Festins abondants, hydromelle coulant à flot, sacrifices rituels et entretien du feu nouveau par les druides rythmaient cette semaine de festivité. Aujourd’hui bien différente, nous vous proposons de découvrir l’évolution de ses origines vers le marketing.

La fête du Samain
La fête du Samain

Les origines

Ses origines celtiques sont symbolisées par une fête rituelle nommée Samain. Samain se traduit par “Novembre” et définit la fin de l’été. Il y a environ 2500 ans, en Irlande, en Grande-Bretagne et dans le nord de la Gaule, l’année s’achevait à la fin du mois d’octobre durant une nuit de pleine lune et était fêtée pendant une semaine.

Cette fête obligatoire marquaient l’arrivée de la nouvelle année et entretenait certaines légendes comme la grande brèche ouverte entre le monde des vivants et des morts.

La date du 31 octobre n’est que moderne et définie par convenance. Le calendrier celtique étant basé sur le cycle lunaire et non solaire (comme le nôtre), les fêtes ne pouvaient se trouver à un jour fixe.

Par ailleurs, nous retrouvons aussi quelques différences avec nos modes de vie complexes. A cette époque, et principalement dans les pays du grand-ouest, les celtes vivaient au rythme de deux saisons. La saison sombre (qui commençait le 1er novembre) et la saison lumineuse. Nous comprendrons aisément que certaines croyances devaient être entretenues.

La fête de Samain, kesako?

Les dieux l’exigent. Tout manquement sera puni par un châtiment divin ! Trois jours avant et trois jours après la pleine lune, les Celtes et les Gaulois avaient pour obligation de participer à cet événement. Ils se réunissaient donc autour d’une immense tablée où s’y trouvaient en abondance vin, hydromelle et viande de porc. Le porc était à l’époque un animal sacré, d’une grande force et pouvait procurer l’immortalité.

La fête du Samain était censée créer une passerelle entre les deux mondes : le monde des vivants et le monde des morts. Ils partaient du principe que les morts pouvaient revenir dans le monde des vivants et perdre leur invisibilité ce jour de pleine lune. De nombreux chants étaient entonnés ainsi que de nombreux défis au travers de jeux rituels.

Chaque foyer était amené à éteindre le feu de sa cheminée pour que les druides puissent en rallumer un nouveau. Cette coutume représentait la nouvelle année.

Contrats et influences

Ces grands banquets permettaient aussi d’établir des contrats mais aussi des stratégies militaires qui seront mis à profit tout au long de cette nouvelle année.

Bien que pacifiste, cette fête permettait également de renouveler le pouvoir du roi en place.

L’empire romain viendra plus tard chambouler cette tradition en imposant la fête de la Moisson qui honore la déesse Pomone.

Par la suite, le Christianisme influencera à son tour la fête de Samain. Rejetant la fête de la Moisson, il imposera la fête de tous les Saints en 837. “Halloween” sera donc désormais fêtée la veille de la “Toussaint”.

Du navet Irlandais à la citrouille Américaine

Les navets Irlandais
Les navets Irlandais

Suite à la maladie de la pomme de terre dans les années 1846, une grande partie des Irlandais migrèrent vers l’Amérique en emportant contes et légendes. Une des légendes les plus marquantes dans l’histoire d’Halloween est celle de Jack O’Lantern. Cet homme, qui, un jour, défia le diable avec des ruses et des farces, fut banni du paradis un jour du 31 octobre et traversa la brèche pour se retrouver dans le monde des vivants. Ayant pour seul bagage un navet pour se nourrir et une lanterne pour s’éclairer pendant la saison sombre, il mit la lanterne dans le navet qu’il était en train de manger afin que le vent ne puisse éteindre la flamme.

Lire aussi:  Achetez messieurs dames...

C’est seulement à la fin du XIXème siècle que la tradition d’Halloween devient une fête nationale aux Etats-Unis. Encore une fois adaptée aux coutumes locales, elle sera à l’origine des quêtes de bonbons par les enfants de maison en maison : “Une friandise ou un mauvais sort !

Plus facile à sculpter, la citrouille locale remplacera le traditionnel navet irlandais.

Halloween, entre tradition et marketing

Au fil du temps, Halloween fut adaptée et exportée dans différents pays : Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Irlande, France… Chaque pays y apportera une attention plus ou moins importante.

L’Irlande conservera une grande partie des traditions de la fête de Samain, le rituel du feu, de grands repas partagés avec ses voisins. Quelques traditions liées à la fête de la Moisson font encore partie des célébrations.

Aux Etats-Unis comme en Grande-Bretagne de nouveaux jeux apparaissent. Plus modernes et plus commerciaux, ils entretiennent au côté des déguisements de plus en plus sophistiqués, l’épouvante qui enivre les concepts marketing d’aujourd’hui.

Halloween de nos jours
Halloween de nos jours

Il faudra attendre la fin des années 90 pour voir apparaître et en grande pompe en France la fête d’Halloween. Malgré un marketing redoublant d’imagination pour nous faire adopter cette nouvelle fête, Halloween ne réussira pas à convaincre les Français. Jugée trop commerciale et empiétant sur nos traditionnelles fêtes de tous les Saints le 1er novembre et de tous les Morts le 2 novembre, la magie d’Halloween ne restera finalement que dans les films d’horreur (rappelons-nous notamment du fameux “Vendredi 13” de John Carpenter”) et les magasins.

Christophe

Sources / En savoir plus

Ca, m’interesse : ” Halloween, d’où ça vient ?

Wikipédia : ” Halloween

Publication vue 62 fois, dont 1 fois aujourd'hui