Achetez messieurs dames…

Depuis quelques jours déjà nous voyons apparaître sur tous les écrans les publicités nous sollicitant de consommer, d’acheter : “c’est bien pour vous”, “c’est nouveau” ,”c’est moins cher” etc etc..

Consommation programmée

Les fêtes de fin d’année précédées d’opérations commerciales comme les fameux “black fridays” sont les mânes financières de cette économie moribonde qui nous harcèlent de publicités et qui incitent à consommer par tous les moyens, même si vous en avez peu.

Comment résister à ce formatage et ce battage continu sur n’importe quel support de communication (radio, tv, papier, web …). Nos consciences submergées par ce flux en oublient plus facilement les conséquences de ce déferlement d’achats impulsifs.

Observez ce système qui accapare nos esprits : des jouets par milliers, des voitures, des cadeaux… Chaque mot, chaque image est pesée, taillée sur mesure afin de s’infiltrer et s’immiscer dans nos cerveaux en sublimant notre façon d’agir et de réfléchir.

Ce symbole du capitalisme aujourd’hui qui consiste à nous faire faire la fête par tous les moyens, qui veut nous faire oublier l’année en cours (qu’elle fusse bonne ou mauvaise) pour nous faire basculer sur une nouvelle qui pourrait être pire ou meilleure dans la joie et l’allégresse. Et pour cela nous devons être acteurs de cette société malade qui fait produire et transporter tant de ces marchandises qui nous détruisent dans le but de s’enrichir et faire fonctionner le système.

Les lutins de la dérive

Pour quelles raisons devons-nous être leurs pantins à travers cette mascarade du bonheur instantané? Le monde en subit les conséquences.

Le capitalisme cynique donne au monde sa vision de l’humain comme une masse dénuée de réflexion et manipulable à souhait…

Lire aussi:  Bien manger, est-ce que cela coûte réellement cher?

Papsnet

Publication vue 54 fois, dont 1 fois aujourd'hui