Le rire, l’une de nos meilleures armes!

Depuis ces derniers mois, années, voire décennies, on voit beaucoup d’informations négatives autour de nous. Il suffit maintenant de deux clics et quelques recherches pour se rendre compte de la folie humaine. On ne peut que facilement déprimer en voyant le mur vers lequel on accélère (mensonges médiatiques, manipulations politiques, famines, guerres, réchauffement climatique, conditions de vie, bêtise humaine etc, etc… Et pourtant, malgré tout cela, il ne faut pas oublier de rire ! L’humour amène la joie qui redonne de l’optimisme, donc de l’espoir et de la force.


Le Corniaud – Louis de Funès – Bourvil

Mais le rire, qu’est-ce que c’est en fait ?  

Il semblerait qu’à la base le rire ait un rôle social ; en effet, à une époque où les dangers étaient nombreux pour nos cousins éloignés, celui-ci indiquait l’absence de danger. Rire était alors (et est toujours, d’une certaine façon) une manière de montrer que l’on est en sécurité, que l’on peut maintenant se relâcher et se reposer. L’humain rit en moyenne 12 fois moins seul qu’en présence d’autres personnes et le rire est dit « communicatif ». Les chercheurs en psychologie cognitive ont trouvé que les mêmes parties du cerveau étaient activées lorsqu’une histoire drôle est racontée et lorsqu’un rire est entendu. Une personne qui entend un rire à la suite d’une blague et qui se met à rire, attribuera son rire à la blague. Pourtant, c’est grâce à notre empathie et aux neurones miroirs. Le psychologue Leonhard Schilbach, de l’Université de Cologne en Allemagne, a ainsi démontré qu’une personne qui commence à rire, suscite, auprès de ceux qui l’observent ou l’entendent, une activité neuronale importante dans les zones en lien avec la contraction des muscles zygomatiques (impliqués dans le rire) ; et cela, même quand l’observateur ne rit pas lui-même. C’est d’ailleurs ce processus cérébral qui justifie l’utilisation de rires enregistrés dans les Sitcoms et autres émissions de télévision.

Bien que le rire tel qu’on le connaît est surement inné chez l’être humain, des études soulignent la similarité du rire chez d’autres primates (le gorille, l’orang-outan…), ce qui tendrait à prouver que le rire provient d’une même origine et qu’il aurait par la suite évolué chez les différentes espèces. En 2009, la psychologue Marina Davila-Ross et ses collègues de l’Université de Portsmouth ont voulu analyser les similarités entre les rires de chimpanzés, de bonobos, de gorilles, d’orangs-outangs et d’enfants ; afin de savoir s’il était possible de reconstruire une histoire évolutive du rire ; avec des embranchements tels ceux que l’on observe lorsque l’on retrace la filiation des premiers hominidés jusqu’à l’homme (tout en prenant en compte les points de divergences avec les autres espèces de primates). 

Pour réaliser cela, rien de plus simple ! Maria et son équipe ont passé du temps à chatouiller des bébés chimpanzés, bonobos, gorilles, orangs-outangs et humains afin d’enregistrer leur rire. Ils ont ensuite analysé les enregistrements avec une « analyse spectrale » (méthode informatisée qui détaille la fréquence des cris, des expirations ou des inspirations, la stabilité de la voix, la longueur des épisodes de rire, etc…). L’étude a ainsi montré qu’il existe un lien direct entre la parenté phylogénétique (la ressemblance des espèces d’un point de vue évolutif et génétique) d’un singe avec l’homme et la ressemblance de son rire, du point de vue de ces critères acoustiques. En gros, ces espèces d’hominidés ont un rire plus rapide et prononcé. Par la suite, la branche proprement humaine se serait distinguée des chimpanzés et bonobos par une vocalisation plus stable, le fameux « Ha ! Ha ! » : des voyelles apparaissent ainsi que des régimes vibratoires encore plus diversifiés.

Le rire ne serait donc finalement pas le propre de l’Homme mais celui de sa famille évolutive.

On pourrait encore parler longtemps du rire et de ses subtilités ! Il est par exemple différent pour chacun d’entre nous selon notre pays, notre culture et notre histoire. Au Japon, les gens se forcent à rire lorsqu’ils sont soumis à une peur qu’ils savent irrationnelle ou lorsqu’ils viennent d’avoir peur ; alors qu’en occident, le rire est souvent associé à la moquerie. Des recherches médicales ont aussi permis de montrer que le rire, selon son intensité, augmente fortement le taux de sérotonine et de dopamine de telle sorte qu’il aurait un effet antidépresseur et anti-stress immédiat. Il renforcerait les muscles de la sangle abdominale grâce aux contractions musculaires rythmées. Il a aussi de nombreux bienfaits thérapeutiques (nettoie et libère les voies aériennes, peut agir en prévention ou rééducation de certaines maladies respiratoires, peut faire passer une crise d’asthme, aide à supporter la douleur etc etc…). 

Le rire est primordial pour l’être humain, nous en avons besoin dans notre quotidien et c’est en grande partie ce qui nous aide directement ou indirectement à avancer. Gardons le sourire ! 

L’humour renforce notre instinct de survie et sauvegarde notre santé d’esprit.

Charlie Chaplin

Et si le rire était l’une de nos plus grandes armes ? 

Au-delà de son aspect positif sur le corps et l’esprit, le rire est aussi une arme redoutable. Comme on vient de le voir, bien que le rire soit plus abouti chez l’Homme, on peut aussi le partager avec des animaux grâce à notre empathie. Ce qui nous permet de plus facilement nous sensibiliser à une cause et avoir envie de la défendre. 

De plus, les dangers du quotidien se faisant de plus en plus rares (du moins pour l’occident), le rire a évolué en tant qu’outil social d’une manière différente. Maintenant c’est aussi devenu un moyen de communication, un art permettant de s’exprimer, de raconter des histoires et/ou de dénoncer. A travers les époques, de nombreux artistes ont réussi à jouer avec nos émotions, nous faisant rire aux larmes tout en nous parlant et sensibilisant à des sujets sérieux et même graves. 

Coluche et le terrorisme d’Etat

Personne ne peut oublier Charlie Chaplin et son cinéma muet. Sous couvert de l’humour, il dénonçait notamment les conditions de travail répétitives et abrutissantes dans les usines. Par la suite, on a aussi eu de grands hommes comme Coluche et Desproges ayant marqué, part leur engagement comico-politique, des milliers de personnes. Et plus récemment, comment ne pas parler d’humoristes tels que Jérémy Ferrari, qui jongle magnifiquement bien entre son humour noir et la pertinence de ses propos ! (que ce soit avec “Hallelujah bordel !” sur la religion ;”Vends deux pièces à Beyrouth” sur la guerre ; ou encore son dernier spectacle “Anesthésie générale” sur la santé).

Jeremy Ferrari spectacle Hallelujah Bordel

Entre humoristes, chroniqueurs, vidéastes, musiciens… Il y a tant de personnes talentueuses utilisant l’humour comme un outil créatif et dénonciateur  ! On peut citer, parmi beaucoup, des gens tels que Stéphane Guillon, Christophe Alevêque, Gaspard Proust, Verino, Nicole Ferroni, Blanche Gardin, La Bajon, Pierre-Emmanuel Barré, les Fatals Picards, Guillaume Meurice, Matthieu Longatte (Bonjour Tristesse)… Et tant d’autres ! 

Lire aussi:  Le cerveau, la meilleure comme la pire de nos armes!

Ce que je trouve aussi magnifique avec l’humour, c’est qu’il est partout ! Aussi bien à travers des humoristes que par différents biais comme le dessin. De grands auteurs comme Cabu, Henry-Paul Gassier (co-fondateur et premier dessinateur du Canard Enchaîné), ou encore, Philippe Geluck (Le Chat) ; nous ont fait rire et réfléchir avec leurs oeuvres. Des dessinateurs engagés qui dénoncent avec intelligence, sarcasme et humour la folie de la société et de nos hommes politiques à travers leurs caricatures et détournements.

Le rire- Allan Barte

Le rire provoque une forte émotion : la joie. Que l’on soit petit, grand, gros, maigre, blanc, noir, violet, poilu, imberbe, une femme, un homme, que nous ayons de grandes mains, un petit nez, une jambe, trois bras, des oreilles arrondies ou encore les yeux verts, nous rions tous ! Nous sommes tous capables d’exprimer des émotions, de l’empathie et de rire avec notre prochain.

Pour illustrer cela, j’ai envie de vous raconter cette anecdote (dont je ne trouve plus la source, si quelqu’un la reconnait…) que j’adore : 

Un jour, durant les années 1950 dans un contexte tendu pour les personnes de couleur ;  un révérend (noir) nommé Wade Watts était assis dans l’un de ses restaurants favoris. Il avait alors hâte de déguster ce magnifique poulet commandé plus tôt. Quand soudain, une trentaine de membres du Ku Klux Klan entre dans le restaurant et se positionne autour de la table de Wade. 

Le chef dit alors au révérend Wade « Ce restaurant est réservé aux blancs. Je te promets que je vais te faire la même chose que ce que tu vas faire à ce poulet si tu ne sors pas d’ici. »

Wade leva alors les yeux vers son interlocuteur et l’observa quelques instants. Soudain, il prit le poulet se trouvant dans son assiette et se mit à l’embrasser ! Tout le restaurant resta une fraction de seconde sous le choc avant que tout le monde se mit joyeusement à rire. Même les membres du Ku Klux Klan ne pouvaient s’empêcher de retenir quelques rires, laissant ainsi leur chef dans l’embarras.

Suite à cet événement, le révérend Wade Watts ne sera plus jamais embêté par le Klan.

Cette histoire aurait été contée par Johnny Lee Clary, ancien chef du Ku Klux Klan qui expliquait comment le révérend Wade Watts (vieux collaborateur de Martin Luther King) a pu pendant des années tenir tête au Ku Klux Klan, par la force de la non-violence manifestée notamment au travers de l’humour. 

L’humour s’exprime partout, par exemple lors des manifestations : que ce soit par la tenue ou l’attitude de certains manifestants ou encore par l’originalité de certaines pancartes ; nous ne pouvons généralement pas retenir un rire ou un sourire entre deux vagues de lacrymogène.

Certains ont d’ailleurs très bien compris comment utiliser l’humour comme une arme militante. C’est le cas d’Andy Bichlbaum et de Mike Bonanno qui sont à la base des Yes Men. Ce duo incroyable utilise le hacking social pour mettre en place des actions activistes délirantes afin de sensibiliser et de changer notre société. Ils se sont notamment fait passer pour des représentants de l’entreprise Dow Chemical à la télévision (sur BBC World en 2004). Lors d’un discours, ils ont admis (comme utopiquement l’entreprise devrait le faire) toutes leurs responsabilités dans la catastrophe de Bhopal en 1984 en Inde. On a aussi pu les retrouver manifester dans la rue en utilisant la bêtise journalistique pour les manipuler ; participer à de grandes conférences avec des propositions farfelues pour nous montrer le monde dans lequel vivent les gens de pouvoir ; ou encore, travailler avec Wikileaks pour dénoncer la surveillance et les actions illégales de grandes multinationales. Bref, Andy et Mike sont des génies un peu fous dont il faut s’amuser et s’inspirer sans modération ! (Pour les anglophones, l’un de leur film-documentaire est disponible sur YouTube, “The Yes Men Fix The World”

Cash investigation – Les Yes Men : les imposteurs militants

J’en vois déjà certains venir ; il est vrai que le rire ne résoudra pas tous nos maux ; mais il est un levier incontournable vers un avenir meilleur ! Il nous apporte empathie, joie, motivation et espoir ; il nous permet de nous soigner, nous détendre, récupérer des forces, de réfléchir… ; grâce à lui on peut aussi dénoncer, sensibiliser, s’unir et se rebeller. Alors n’attendons plus, usons, utilisons et abusons du rire dans toute sa splendeur ! 

Rions quand les médias essayent de nous prendre pour des cons en nous mentant ouvertement ; rions de l’absurdité politique et de leur déconnexion totale à la réalité ; rions du paradoxe de ces grandes entreprises nous vendant de la merde sur emballée dans trois couches de plastique. Ne les prenons plus au sérieux, arrêtons de nous indigner de toutes leurs conneries, écartons le danger et rions de leur folie ! Tous ensemble, empruntons le chemin que nous avons choisi et faisons trembler les murs de l’Elysée de nos rires joyeux et déterminés.

Où il n’y a pas d’humour, il n’y a pas d’humanité ; où il n’y a pas d’humour, il y a le camp de concentration.

Eugène Ionesco

Noah

Sources / En savoir plus

Article de Pourlascience.fr sur l’étude de Maria Davila-Ross : ” https://www.pourlascience.fr/sd/neurosciences/il-y-a-14-millions-dannees-la-naissance-du-rire-10297.php

Allan Barte : ” https://www.facebook.com/BarteAllan/ “

Wikipédia – Le rire : ” https://fr.wikipedia.org/wiki/Rire

Wikipédia – Le Yes Men : ” https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Yes_Men

Wikipédia – Catastrophe de Bhopal : ” https://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Bhopal

Publication vue 37 fois, dont 1 fois aujourd'hui