Born To Be
Media libre et Indépendant
Le coronavirus bloque les Aéroports

Quand le gouvernement abandonne ses citoyens à l’étranger.

ActuTemps de lecture: 8 minsVues: 137Commentaire: aucunNote: (4/5) (32 votes)
Publiée le 18 mars 2020 à 19 h 08 minModifiée le 18 mars 2020



Alors que Macron, Castaner, Philippe et toute la clique défilent sur les plateaux TV ou devant les journalistes ; qu'en est-il des Français se trouvant à l’étranger ?

Après de belles promesses lundi soir, nous affirmant que tout est sous contrôle et que chacun "pourra évidemment rentrer chez soi".Il semblerait que la situation sur le terrain soit bien plus compliquée que ça.

Depuis maintenant plus de 5 jours, de nombreuses personnes sont coincées dans des aéroports, un peu partout dans le monde (Etats-Unis, Liban, Tunisie, Turquie…) à cause du Covid-19. Aujourd’hui, c’est grâce au témoignage de Laure-Hélène au Maroc avec sa famille que nous allons voir comment se déroule la situation là-bas.

Message Twitter

Témoignage de Laure-Hélène (25 ans) bloquée au Maroc avec sa famille depuis 5 jours.

Voici le récit de ce qu’il s’est passé pour moi et ma famille depuis le vendredi 13 mars, date à laquelle ils ont annoncé la fermeture des liaisons aériennes et maritimes entre la France et le Maroc.

Transavia

Après 5 jours de vacances en famille, la nouvelle tombe : le vendredi 13 mars, les frontières se fermeront entre le Maroc et la France.
Au début, on n’y croit pas trop, on pense à une blague : « Bien-sûr, on va rentrer chez nous ! » Notre vol est prévu le dimanche 15 mars pour retourner en France. Nous ne recevons aucun message de notre compagnie aérienne Transavia mais on s’inquiète un peu et on décide de contacter le consulat de France à Fès (ville où nous sommes à ce moment-là itinérants). Au bout de quelques heures, nous réussissons enfin à les joindre. Leur réponse est simple et sans appel : les frontières se ferment et ce sont aux ressortissants Français de se débrouiller par leurs propres moyens. On nous conseille juste de nous tourner vers notre compagnie aérienne.

C’est donc ce que l’on a fait. Cependant, il nous est impossible de joindre Transavia qui ne répondra jamais à nos appels. Peu de temps après, nous recevons seulement un mail qui confirme notre vol sans évoquer la récente annonce politique. On trouve également un numéro vert à contacter de la cellule de crise apparemment établie à l’Ambassade de France à Rabat : injoignable.

Toujours inquiets nous décidons de nous rendre le lendemain matin à l’aéroport de Fès pour essayer de trouver un bureau Transavia ou un responsable en lien avec cette compagnie. Nous découvrons de nombreuses personnes en détresse qui, à ce moment-là apprennent que leur vol est annulé. Au dernier moment…
3 femmes avec leur bébé s’effondrent en larmes, paniquées, car personne ne peut leur donner de réponse. Elles ont besoin de rentrer en France et se retrouvent bloquées à l’aéroport sans aucune explication.

Même si notre vol est pour l’instant toujours d’actualité, nous creusons un peu pour obtenir plus d’informations et nous rassurer. Nous décidons alors de nous rendre à l’ambassade de France à Rabat. L’ambassade est fermée mais nous essayons de parler à la personne au guichet du poste de sécurité. On nous dit de contacter le numéro vert (celui que l’on a déjà eu précédemment), le cercle infernal continue… Nous en ressortirons une fois de plus sans aucune réponse pour nous aider.

Nous nous rendons alors à l’aéroport de Rabat, mais la situation est identique à celle de Fès. Tous les vols sont annulés et de nombreuses personnes sont effrayées de rester bloquées là. Certains ont peur d’être renvoyés de leur travail en France, d’autres de ne pas avoir les moyens de se loger et certains sont malades et nécessitent de retourner en France pour se faire soigner.

Le même jour, on prend la décision de faire la route jusqu’à Marrakech, 3ème aéroport que nous visitons dans la journée. Beaucoup de vols sont annulés mais certains restent confirmés sur les tableaux d’affichage. Notre vol est le lendemain et nous n’avons toujours pas reçu la confirmation que le vol était annulé. Toujours aucun bureau de Transavia et toujours impossible de les joindre. À l’accueil on nous confirme que notre vol est confirmé. Le soir même, nous apprenons par la presse que le gouvernement assure que des avions seront affrétés le dimanche 15 et lundi 16 pour rapatrier les Français bloqués au Maroc.

Le lendemain, immense déception : notre vol n’est même pas affiché. Il a donc été apparemment annulé. Alors commence l’enfer des files d’attente interminables à des guichets pour qu’on nous donne toujours la même information : « Vous devez acheter un nouveau billet en ligne, les ventes ne se font qu’en ligne ».
Les prix ont flambé, les gens se sont mis à paniquer et ont acheté des billets d’avion avec escales mais toutes les frontières se ferment au même moment et tous les vols s’annulent.
J’ai rencontré un jeune qui a acheté 6 billets d’avion avec toutes ses ressources financières et les a vus, un par un, s’annuler avec plus aucun espoir pour rentrer chez lui. A ce moment-là, on ne peut plus réfléchir, tout s’effondre.

Annulation du vol
Annulation du vol

On essaye de trouver des vols directs via internet mais aucun vol n’est disponible. On attend lundi 16 au matin pour se rendre au consulat de France à Marrakech où un rassemblement des Français a lieu dès l’ouverture à 9h. Nous trouvons des portes fermées sous le drapeau français et des feuilles A4 pour affichage (voir les photos).

 

 

Infos de 12h45
Infos de 12h45

Un homme au guichet nous fait remplir un papier sans répondre à aucune de nos interrogations : comment faire pour réserver un billet si nous n’avons pas de smartphone ? Pas d’accès à internet ? Quand les avions affrétés arrivent-ils et comment les prendre ? Comment se loger en attendant ? Les gens seront-ils remboursés pour tous ces vols annulés ?
Les tensions montent et le rideau du guichet se ferme.

Fiche contact
Fiche contact

Nous passons la journée du Lundi à l’aéroport, on fait d’autres files d’attente et toujours rien. Des centaines de personnes attendent au niveau de la zone d’enregistrement et exigent des billets. Rien est organisé et il est difficile d’entendre ce que disent les responsables au guichet qui n’utilisent aucun micro pour communiquer. Alors c’est la cohue mais on finit par nous transmettre l’information que le lendemain dès 10h des billets seront mis en vente à l’aéroport pour un ou deux vols vers la France. On nous assure que ces billets seront réservés aux personnes présentes à l’aéroport et ne seront pas mis en ligne pour permettre à ceux qui ne sont pas connectés de se les procurer.
Nous continuons en parallèle à chercher des vols en ligne avec l’aide de nos amis et familles en France, tous connectés pour nous aider.

Le lendemain, nous nous rendons donc à 7h à l’aéroport pour acheter des billets. A ce moment, nous découvrons une centaine de personnes déjà présentes en train de faire la queue. Certains dorment à l’aéroport depuis une, deux ou trois journées. Celles-ci sont gelées et exténuées.
Apres 3h30 d’attente, à 10h30, toujours rien, aucune information n’est transmise et rien ne bouge malgré que tout le monde attende d’acheter un billet. Mon père se dévoue pour rester dans la foule et patienter et ce durant 7 heures. Durant tout ce temps, seulement une quarantaine de personnes parvient à acheter des billets pour elle et leur famille, tout cela dans l’agressivité et l’agitation de la foule. Personne ne gère la sécurité des gens présents et personne n’organise la file d’attente. C’est l’anarchie. Mon père reste sur la touche et le guichet se ferme.

Depuis nous demandons à plus de personnes en France de nous aider pour essayer d’acheter des billets en ligne. On est dégoûté, on ne veut même plus essayer de se rendre à l’aéroport car on n’a plus aucun espoir de recevoir la moindre aide là-bas…
Et encore ! Nous, on est chanceux ! On a rencontré des personnes adorables qui nous hébergent chez elles ; mais ici beaucoup d’hôtels et riads ont fermé et il devient de plus en plus difficile de se loger sans connaissance sur place. On ne compte plus le nombre de personnes en détresse que l’on a vues en 3 jours. Entre celles qui ne savent pas quoi faire, où dormir, comment rentrer, celles qui n’ont plus d’argent, qui ont des problèmes de santé etc…

A travers notre récit, je souhaite souligner et dénoncer la gestion de crise calamiteuse de la part de la France envers ses ressortissants Français bloqués à l’étranger. Aucun moyen n’est mis en place ici pour nous aider, on nous ferme les portes, on nous laisse à l’abandon sans aucune information ou presque.

Que ce soit le gouvernement français ou les compagnies aériennes ; la communication est catastrophique et la panique est bien présente pour toutes ces personnes laissées à leur propre sort.

Laure-Hélène


Nous tenions à vous partager ce témoignage poignant qui décrit la situation de nombreux Français dans une situation incohérente avec les propos tenus par le gouvernement. Entre le gouvernement Français qui ne respecte pas ses engagements, les compagnies aériennes qui ne communiquent pas ou très mal et le consulat de Marrakech qui n’a été absolument d’aucun soutien ; ces derniers jours ont été une véritable épreuve pour de nombreuses personnes.

On souhaite beaucoup de courage à Laure-Hélène, sa famille et à tous les citoyens coincés dans le monde actuellement. Nous espérons que la situation va bientôt s’améliorer et que les gens concernés vont enfin prendre leur responsabilité pour sortir nos compatriotes de cette situation.


EDIT : A l’heure où sort cet article et grâce au soutien de leurs amis et de leurs proches ; Laure-Hélène et sa famille ont enfin pu enfin rentrer chez eux aujourd’hui. Il semble que des avions ont enfin été affrétés comme promis.

Noah

Noah

Noah

Administrateur et Auteur pour Born To Be.Animateur en hacking social, pourfendeur des idées préconçues et des avis tout tracés, Noah nous propose ses analyses et réflexions aux travers d'articles et de points sur l'actualité.

Du même auteur

Quand le gouvernement abandonne ses citoyens à l’étranger.Rémi Gaillard maire de Montpellier : Qu’est-ce que ça raconte ?Une infirmière tabassée par les forces de l’ordre, son défenseur arrêté!Une France macroniste sans voix ni loi …Pourquoi faut-il lire, liker, commenter et partager nos publications ?

Catégories relatives

Monde4 publicationsPandémie1 publication

Les points abordés

Avionssujet abordé 1 foisCoronasujet abordé 1 foisCOVID 19sujet abordé 1 foisFrancesujet abordé 6 foisMacronsujet abordé 3 foisMarocsujet abordé 1 foisRapatriementsujet abordé 1 foisVirussujet abordé 1 fois

Les commentaires

Ce contenu n'a pas encore suscité de réaction

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffusée.

Balises HTML non acceptée.

Born To Be, au plus près de vous. Restez informé!
Afficher / Réduire
Être notifié à chaque nouvelle publication
Surfer sur la toile prend beaucoup de temps et nous passons souvent à coté d'informations qui nous interresseraient, c'est pourquoi nous vous proposons d'envoyer une notification directement dans votre boite mail à chaque nouvelle publication!
Recevoir la newsletter mensuelle
Mensuellement, nous vous offrons la liste des publications du mois passé sous forme d'une newsletter directement dans votre boite mail. Si vous êtes interressés, entrez votre adresse mail dans la zone de texte si dessous.